About 關於

Au début des années 90, à Paris où il faisait ses études, Soh Boon Kiong rencontre Nishitani Ikuko, une artiste en voyage qui était elle-même diplômée en stylisme de l’Université de Seika à Kyoto au Japon. Ils se marient, s’installent à Amagasaki et ont deux enfants.

Aujourd’hui, Soh Boon Kiong a fait d’Amagasaki sa seconde ville natale. Il possède un atelier au Japon et en Malaisie. Il est le premier artiste d’origine chinoise à obtenir une résidence d’artiste à l’Université Nationale de Malaisie entre 2010 et 2014, depuis l’Indépendance de la Malaisie il y a 58 ans, ce qui lui confère une renommée certaine dans les milieux artistiques malaisiens.

Amagasaki est aussi la ville natale de Kazuo Shiraga, une des principales figures du mouvement d’avant-garde «Gutai». La vie semble y flotter comme dans l’œuvre de l’artiste et les fantômes de l’époque du mouvement y errent, dans les villes de Nishinomiya et Ashiya proches de l’atelier de Soh Boon Kiong.

Les peintres sont tous sensibles à la lumière et aux couleurs. Mais la France, la Malaisie et le Japon ont permis à Soh Boon Kiong de développer une perception toute différente. Une forme de «métissage» de la spiritualité qui pourrait également se définir comme une «mixtion» culturelle.

Chaque matin, après avoir préparé son petit-déjeuner, Soh Boon Kiong s’isole au grenier où il contemple le
travail inachevé de la veille et s’interroge sur la manière d’y donne suite. Son atelier est calme. A travers la lucarne, on aperçoit le ciel et les nuages. Lorsqu’elle vient éclairer la terre, la lumière japonaise a des tonalités qu’on ne retrouve pas ailleurs. Contempler chaque jour ce ciel d’une beauté noble est semblable à apercevoir l’espoir. On ressent une joie indicible. Il s’ensuit un profond sentiment de respect et ce moment se reflète alors naturellement dans chacune de ses peintures.

Soh Boon Kiong parle chinois, anglais, français, malais et japonais. Sa vision du monde est le fruit d’un mélange des cultures orientales et occidentales. On retrouve dans son travail l’influence chinoise et japonaise véhiculée par l’approche antique des paysages de montagne et rivières, mais aussi l’influence française liée à l’impression laissée par la couleur. Son travail s’apprécie comme un paysage de la dynastie Song, l’esthétisme japonais, le baroque, la calligraphie chinoise et les sonates de Chopin. Amateur du jeu d’échecs, Soh Boon Kiong soumet souvent son approche créative à une réflexion et un agencement rigoureux. Il s’empare des montagnes, du vent, de la mer et de la lune qu’il jette sur la toile dans un mouvement de la pensée guidé par son inspiration capricieuse, le trait allant au trait, s’arrêtant là où il se doit de poursuivre.

九十年代初,蘇文強在巴黎求學時,認識了前往旅行的西谷育子,兩人結成夫婦,定居於尼崎市,生有一對兒女。西谷育子也是藝術家,畢業於京都精華大學染織系。

如今尼崎市是蘇文強的第二故鄉,他在日本及馬來西亞兩地都有畫室。他是馬來西亞建國58年以來,入駐國立馬來亞大學的第一名華裔駐校畫家,時為2010-2014年。在馬來西亞的藝術環境之下,這是一項殊榮。

尼崎市也是具体派主将白髮一雄的故乡。生活在尼崎市,仿佛生活在白发一雄的氛围之中,他与具体派成员之幽灵,或常出现于苏文强工作室附近的西宫市和芦屋市吧。

畫家敏於感受光線與色彩,法國,馬來西亞和日本給予蘇文強的感受截然不同。這是一種心靈上的「跨域」,也可視之為文化上的「混血」。

每一日早上,蘇文強準備好早餐,便拿到閣樓,一邊審視前天尚未完成的作品,再決定下一步如何進行。畫室安靜,只有一面斜玻璃,可看到頭頂的天空和雲朵。日本的天光,照下來感受也與其他的地域有所不同。每日看著那片崇高,美好的天空,就像看見希望,無比喜悅,虔敬之情油然而生,也自然映現在這個時期的畫作裡頭。

蘇文強通曉中、英、法、巫、日五種語文,因此他的世界觀,是東西文化的揉合;作品蘊含中日文化、古代山水的概念,也映現法國印象色彩。他的作品可透過宋代山水畫、日本之謙和、巴洛克、中國書法和蕭邦的音樂去觀賞。他也善於奕棋,創作手法往往先通過嚴謹的構思,策劃,將山風海月一一收納於畫布之內,再通過流動的思緒,率性創作,行於所當行,止於不可不止。